Et si j’ai un ivrogne d’accident?

Et si j'ai un ivrogne d'accident?

Je ne l'habitude de boire de l'alcool et quand je le fais, je ne peux pas penser conduire la voiture. Je clairement ce qui se passerait si j'arrête, faites-moi un chèque et je positive. Cependant, je l'ai toujours eu la question de savoir ce qui se passerait si au lieu d'un contrôle de routine sur la route a eu un accident et la police ou la Garde civile me faire subir un alcootest: serait sans aucun doute blâmer l'accident,? serait une aggravante devrait être responsable?, Quelles sont les conséquences économiques et personnelles souffriraient?

La conduite ayant consommé de l'alcool est considéré comme un crime, peu importe si oui ou non d'avoir un accident. Si se produit malheureusement et ne causant que des dommages matériels, blâmer l'accident sera, presque à cent pour cent des cas, la personne qui était en état d'ébriété. Cela est vrai même lorsque l'autre automobiliste était à blâmer ¾por exemple, s'il avait sauté un semáforo¾ parce que le comportement du conducteur en état d'ébriété est plus grave et absorbe l'¾siguiendo opposée par exemple, peut être considéré comme la consommation d'alcool a empêché la Beodo faire tous les efforts pour esquiver l'autre coche¾.

Si, malheureusement, l'accident dans lequel un conducteur qui a consommé de l'alcool avait entraîné la mort ou des blessures à personne autre / s est impliqué, les choses empirent. Le cas de Jose Ortega Cano a fait sortir les rivières d'encre et mers de mots dans les médias. Le Torero non seulement subi un accident de la circulation en état d'ébriété ayant prétendument, mais aussi dans l'accident mortel a tué une personne. automobilistes européens Associates (AEA) nous aide à démêler les conséquences qui peuvent avoir pour les conducteurs consomment de l'alcool et de prendre le volant.

Quand un accident de la circulation ne peut pas toujours établir la façon dont les événements se sont produits et qui a été la cause se produit. Il est donc essentiel de mener une enquête et à la reconstruction de l'incident, afin de recueillir des preuves qui peuvent apporter un processus contradictoire pour les réaffirmer ou les déformer. Si une personne meurt l'accident, trois choses peuvent se produire: qu'aucune enquête ou est déclaré coupable toute personne qui est considérée comme méfait procès et il y a une peine minimale ou être traitée comme crime et condamné à une peine entre l'emprisonnement d'un à quatre ans, la privation du droit de conduire entre un et six ans et la confiscation du véhicule. De plus, dans le cas le plus grave pilotes kamikazes, La prison est deux à cinq ans, Il y a une amende et la privation de licence de six à dix ans est établie.

Dans le cas où plus d'alcool est détectée dans le conducteur ¾porque est accrédité influence ou en faisant un test objectif se révèle supérieure à 0,60 mg / l en aire¾ taux quatre conséquences se produisent: nécessairement que vous avez à traiter comme un crime, avec l'intervention du procureur; la peine minimale doit être un emprisonnement de deux ans et demi au lieu d'un an et un jour ¾lo signifie l'entrée effective dans prisión¾, permis de privation de trois ans, réexaminé la carte et la saisie du véhicule; les indemnités versées par les assureurs aux parties lésées à la fin devront prendre le conducteur en état d'ébriété et le propriétaire du véhicule subsidiairement; et obtenir un casier judiciaire.

Conduite avec un taux d'alcool supérieur à 0,25 mg / l et allant jusqu'à 0,50 mg / l air expiré.500 euros + quatre points.
Conduite avec un alcool supérieur à 0,51 mg / l et allant jusqu'à 0,60 mg / l air expiré.500 euros + six points.
Conduite avec un alcool de 0,60 mg / l air expiré. Conduire avec des taux plus bas s'il est établi que circule sous l'influence de l'alcool.Emprisonnement pour trois à six mois ou d'une amende de 144.000 euros ou à 360 emplois au profit de la communauté de 31 à 90 jours. Retrait de la licence d'un an et un jour quatre ans.
Refuser d'effectuer des tests d'haleine ou de médicaments.Emprisonnement de six mois à un an. Retrait de la jusqu'à quatre ans de licence.
Royaume-UniPrison 18 mois à 14 ans, à taux variable à base d'alcool et le degré d'inconscience (six sections de celui-ci). Aggravants, comme la conduite sans permis, mais aussi atténuants que les blessures subies par la cause de l'accident lui-même.
AllemagneJusqu'à cinq d'emprisonnement ans ou une amende jusqu'à 365 jours. La révocation de la licence.
FranceJusqu'à sept d'emprisonnement ans et jusqu'à 100 000 euros d'amende. La révocation de la licence.
PortugalJusqu'à cinq d'emprisonnement ans.
ItalieEmprisonnement d'un à cinq ans.

La réforme du Code pénal de 2007 a durci les peines pour les conducteurs en état d'ébriété qui provoquent des accidents de la circulation ayant entraîné la mort, les juges forcés étant d'imposer une peine d'emprisonnement minimale de deux ans et six mois de privation de permis de conduire et la saisie du véhicule. En ce qui concerne une éventuelle réduction de la peine en appliquant la culpabilité atténuante d'avoir procédé à réparer les dommages ¾en cas de morts, indemnisant la familiares¾, la position des tribunaux est forte lorsque jugé inacceptable.

- Pas de couverture d'assurance